Quand j'étais petite, je regardais "La dernière séance" présentée par Eddy Mitchell. Les westerns, je connais... J'appréciais plus particulièrement ceux avec Clint...!!! Qu'il était beau...!!!!

En revanche, je n'avais jamais "lu" de western. Et bien, c'est chose faite avec "Les Frères Sisters". Découverte également de cet auteur: son écriture est agréable à lire.

Un livre à lire: mélange d'action, d'humour et d'humanité pour ces redoutables tueurs à gages.

Les frères Sisters:

 

Oregon, 1851. Eli et Charlie Sisters, redoutable tandem de tueurs professionnels aux tempéraments radicalement opposés mais d'égale (et sinistre) réputation, chevauchent vers Sacramento, Californie, dans le but de mettre fin, sur ordre du "Commodore", leur employeur, aux jours d'un chercheur d'or du nom de Hermann Kermit Warm. Tandis que Charlie galope sans états d'âme - mais non sans eau-de-vie - vers le crime, Eli ne cesse de s'interroger sur les inconvénients de la fraternité et sur la pertinence de la funeste activité à laquelle lui et Charlie s'adonnent au fil de rencontres aussi insolites que belliqueuses avec toutes sortes d'individus patibulaires et de visionnaires qui hantent l'Amérique de la Ruée vers l'or.
Dans ce roman jubilatoire où l'humour noir le dispute à une subtile excentricité, Patrick deWitt rend un hommage décalé aux classiques du western tout en invitant le lecteur à en explorer les ténèbres, sous l'inoubliable houlette de deux frères moins liés par le sang et la violence que par l'indéfectible amour qu'en silence ils se portent.